À L'AFFICHE

 
Tapez les affiches pour voir les détails du film
 
français 
G déconseillé aux jeunes enfants
G déconseillé aux jeunes enfants
Voir la fiche du film Acheter des billets
Noces
Zahira, belgo-pakistanaise de dix-huit ans, est très proche de chacun des membres de sa famille jusqu’au jour où on lui impose un mariage traditionnel. Ecartelée entre les exigences de ses parents, son mode de vie occidental et ses aspirations de liberté, la jeune fille compte sur l’aide de son grand frère et confident, Amir.
Stephan Streker
 
La fille de Brest
Bretagne, 2009. Pneumologue au centre hospitalier universitaire de Brest, Irène Frachon découvre plusieurs cas de problèmes cardiaques graves, voire parfois mortels, chez des patients diabétiques utilisant le Mediator, un coupe-faim commercialisé par les laboratoires Servier. Cette compagnie pharmaceutique ayant déjà dû retirer du marché un de ces produits, Irène est convaincue que ses révélations suffiront à faire interdire le Mediator. Mais l'absence de preuves scientifiques joue contre elle. Sans se démonter, la pneumologue crée avec le docteur Antoine Le Bihan un groupe de recherche dans le but de recueillir des données statistiques et de publier en un temps record un article dans une revue spécialisée. Malgré les manoeuvres d'obstruction des représentants de Servier, les autorités gouvernementales déclarent le médicament dangereux pour la santé. Mais sans annonce publique, le Mediator continue à être prescrit, comme si de rien n'était. Le combat d'Irène pour faire éclater la vérité ne fait que commencer.
Emmanuelle Bercot
 
L\'economie du couple
Après quinze années de vie commune, Marie et Boris ne s'aiment plus. En attendant le règlement de leur séparation, ils continuent d'habiter la jolie maison achetée avec l'argent de madame, rénovée grâce aux mains agiles de monsieur. Résolue à la conserver, Marie lui offre le tiers de sa valeur. Décidé à récupérer ce qu'il estime lui revenir, Boris, criblé de dettes, exige la moitié, faute de quoi il reste là. L'impasse est totale, et la guerre éclate souvent. Dans la ligne de tir: Jade et Margaux, les jumelles du couple. Pris à partie, la mère de Marie et les amis du couple ne savent pas non plus comment les aider à trouver un terrain d'entente.
Joachim Lafosse
 
Madama Butterfly
Antonio Pappano dirige une distribution impressionnante menée par Ermonela Jaho dans cet opéra profondément bouleversant de Puccini. Madame Butterfly de Puccini est l’un des opéras les plus populaires avec sa musique ravissante et l’histoire déchirante d’une geisha abandonnée par son mari cruel. L’excellente soprano Ermonela Jaho chante dans le rôle-titre pour la première fois au Covent Garden, dans une production spectaculaire de Moshe Leiser et Patrice Caurier. L’imagerie exotique du décor de Nagasaki s’inspire des idées romancées des artistes occidentaux du 19e siècle sur le Japon. La musique de Puccini fait vivre les chants d’oiseaux matinaux, le rituel d’un mariage et la séduction de l’officier de marine B. F. Pinkerton (chanté par le ténor Marcelo Puente) par sa jeune et innocente épouse. Les moments les plus connus comprennent l’aria passionnée Un bel dì (Un beau jour) lorsque Cio-Cio-San, abandonnée, s’accroche vainement à ses rêves. Le directeur musical du Royal Opera, Antonio Pappano, acclamé pour ses interprétations d’opéras italiens, dirige cette aventure intense et enlevante qui va de la lumière et l’effervescence vers la noirceur et le sacrifice de soi.
 
Così fan tutte
Provoqués par Don Alfonso, vieux philosophe cynique, deux jeunes idéalistes décident de mettre à l’épreuve la fidélité de leurs amantes. L’amour leur infligera une amère leçon : ceux qui se croyaient phénix et déesses se découvriront corps désirants… Nous sommes en 1790, un an après la Révolution française, lorsque, pour ce qui sera leur dernière collaboration, Mozart et Da Ponte choisissent de mener cette expérience amoureuse et scientifique. Étrange musique que celle de ce Così fan tutte, complexe dans sa symétrie, souriante et pourtant d’une mélancolie presque sacrale. Étrange musique dont chacune des notes semble destinée à nous faire accepter la perte – perte du paradis, perte de la jeunesse, perte de l’être aimé – pour dessiner un monde où tout se transforme, tout est mouvement. Ce laboratoire de l’érotisme ne pouvait qu’inspirer Anne Teresa De Keersmaeker, chorégraphe, qui excelle à rendre visible sur scène la géométrie profonde des œuvres. Avec six chanteurs doublés de six danseurs, elle met en scène le désir qui unit et sépare les êtres, pareil aux interactions entre les atomes qui, quand elles se brisent, rendent possibles de nouvelles liaisons.
Anne Teresa De Keersmaeker
 
Les fleurs bleues (STF)
Dans la Pologne d’après-guerre, le célèbre peintre Władysław Strzemiński, figure majeure de l’avant-garde, enseigne à l’École Nationale des Beaux Arts de Łódź. Il est considéré par ses étudiants comme le grand maître de la peinture moderne mais les autorités communistes ne partagent pas cet avis. Car, contrairement à la plupart des autres artistes, Strzemiński ne veut pas se conformer aux exigences du Parti et notamment à l’esthétique du « réalisme socialiste ». Expulsé de l'université, rayé du syndicat des artistes, il subit, malgré le soutien de ses étudiants, l’acharnement des autorités qui veulent le faire disparaître et détruire toutes ses œuvres.
Andrzej Wajda
 
JE COMPTE SUR VOUS
Un homme, un téléphone portable, plusieurs millions d’euros dérobés, une quarantaine d’établissements bernés. Drogué à l’adrénaline que ses arnaques lui procurent, Gilbert Perez manipule et trompe ses victimes avec brio en se faisant passer tour à tour pour leur président puis un agent de la DGSE. Il rêve d'offrir à sa femme Barbara une vie normale, mais insatiable et sans limite, sa folie le mènera à sa perte.
Pascal Elbé
 
Tuktuq
Envoyé dans un village du Nunavik par un sous-ministre, un cameraman réalise que ses images serviront à légitimer la déportation des habitants au profit des compagnies minières. Devenu ami avec des Inuits qui l'initient aux coutumes locales, le vidéaste renonce à les trahir.
Robin Aubert
 
La mecanique de lombre
Deux ans après un « burn-out », Duval est toujours au chômage. Contacté par un homme d’affaire énigmatique, il se voit proposer un travail simple et bien rémunéré : retranscrire des écoutes téléphoniques. Aux abois financièrement, Duval accepte sans s’interroger sur la finalité de l’organisation qui l’emploie. Précipité au coeur d’un complot politique, il doit affronter la mécanique brutale du monde souterrain des services secrets.

**** (4 étoiles) « Un thriller parfaitement cadré et efficace. » Le Figaro

**** (4 étoiles) « Pour faire un thriller de qualité, il faut un scénario abouti. Ce dont a bénéficié Thomas Kruithof pour son premier long-métrage. » Direct Matin

**** (4 étoiles) « Un honnête thriller, qui joue sur les menaces secrètes du monde de l’ombre et sur la froideur glacée d’une atmosphère oppressante. » Le Dauphiné Libéré

**** (4 étoiles) « La chronique contemporaine tourne au thriller d’espionnage, voire au polar politique dont la qualité principale est une mise en scène sans fioriture allant vers l’abstraction et débouchant sur un cauchemar à la Kafka. » Sud Ouest
Thomas Kruithof
 
Le Jardinier (STF)
LE JARDINIER est un documentaire réfléchissant sur le sens du jardinage et de ses impacts sur nos vies. Peu de temps avant son décès à l'âge de 86 ans, Frank Cabot, jardinier, horticulteur et philanthrope influent raconte à travers une longue entrevue sa quête personnelle de la perfection par la création de ses jardins Les Quatre Vents. Étendus sur plus de 8 hectares, ses jardins de style anglais ouvrent leur porte pour la première fois à une équipe de tournage pour ce rendez-vous hors du commun. Se sachant atteint d’une maladie pulmonaire dégénérative et avec peu de temps à vivre, il se confie à notre caméra.

Nichés au sommet de Mont Murray dans la région de Charlevoix au Québec, Les Quatre Vents sont devenus sous l’impulsion de Frank Cabot l'un des plus beaux jardins privés du monde. Créés sur trois générations, ils sont un lieu enchanté de beauté et de surprise, un chef-d'œuvre horticole du 21e siècle. À travers ces entretiens avec Frank Cabot, sa famille, des auteurs et experts du jardinage à l’anglaise, le film revient sur l'histoire personnelle de Frank Cabot et sur sa philosophie artistique qui a conduit à la création d'un des plus grands jardins privé du monde.

« Un film où l’on va de découverte en découverte, d’émerveillement en émerveillement.»-Michel Coulombe, au Festival du Cinéma de la ville de Québec

PRIX DU PUBLIC MEILLEUR FILM CANADIEN AU FESTIVAL DE CINÉMA DE LA VILLE DE QUÉBEC
Sébastien Chabot
 
Reparer les vivants
Après une nuit avec sa petite amie, Simon part faire du surf avec deux copains sur la côte normande. Au retour, sur la route, ils ont un terrible accident qui laisse l'adolescent dans un état de mort cérébrale. Les médecins de l'hôpital du Havre n'ont alors d'autre choix que d'évoquer avec les parents traumatisés la question du don d'organes. Pendant ce temps, Claire, aidée par ses deux fils adultes, s'installe à Paris en face de l'hôpital de la Pitié Salpêtrière. Depuis trois ans, elle souffre d'une maladie cardiaque dégénérative, qui l'a obligée à interrompre sa carrière de musicienne dans un orchestre. La médecin qui la suit, ayant constaté la détérioration de son état, ne voit qu'une solution: la transplantation d'un nouveau coeur.
Katell Quillévéré
 
Iqualuit
Depuis vingt ans, Gilles travaille plusieurs mois par année à Iqaluit, tandis que sa femme Carmen reste à Montréal, celle-ci ayant toujours refusé de le suivre ou même d'aller le voir dans le Grand Nord. Un jour, victime d'une mauvaise chute au sortir d'un bar, le travailleur est hospitalisé dans un état critique. Sitôt prévenue, son épouse accourt à son chevet, mais Gilles décède quelques heures plus tard. Entre douleur et incompréhension, Carmen cherche à savoir ce qui s'est réellement passé la nuit du drame. En effet, quelques indices la troublent et lui laissent même à penser qu'on lui cache certaines choses. Renonçant à rentrer à Montréal avec la dépouille, Carmen décide de prolonger son séjour à Iqaluit de quelques jours pour en avoir le coeur net. Peu à peu, la veuve découvre la double vie de Gilles, tout en se rapprochant de Noah, un ami inuit du défunt. Or le fils de celui-ci n'est peut-être pas totalement étranger à l'accident...
Benoît Pilon
 
MA VIE DE COURGETTE

EN NOMINATION AUX OSCARS® - MEILLEUR FILM D'ANIMATION

Grâce au Réseau Canopé, consultez le magnifique DOSSIER PÉDAGOGIQUE du film en cliquant ICI .

Courgette n’a rien d’un légume, c’est un vaillant petit garçon. Il croit qu’il est seul au monde quand il perd sa mère. Mais c’est sans compter sur les rencontres qu’il va faire dans sa nouvelle vie au foyer pour enfants. Simon, Ahmed, Jujube, Alice et Béatrice : ils ont tous leurs histoires et elles sont aussi dures qu’ils sont tendres. Et puis il y a cette fille, Camille. Quand on a 10 ans, avoir une bande de copains, tomber amoureux, il y en a des choses à découvrir et à apprendre. Et pourquoi pas même, être heureux.

"Une perle du cinéma d'animation." - L'EXPRESS

"Le résultat est bluffant de réalisme et de poésie. Claude Barras n'aurait pu rêver meilleur comédien que ce petit bonhomme aux cheveux bleus et à la bouille bien ronde. Sacrée Courgette." - LE POINT

"Entre la poésie intimiste d'un Tim Burton et la force sociale d'un Ken Loach en herbe, Claude Barras pétrit le malheur pour lui donner la forme, éclatante et joyeuse, de l'espoir. Et c'est bouleversant, à n'importe quel âge." - TÉLÉRAMA
Claude Barras
 
Toni Erdman (STF)

EN NOMINATION AUX OSCARS® - MEILLEUR FILM EN LANGUE ÉTRANGÈRE

"Depuis toujours, Winfried Conradi se plaît à piéger les gens de son entourage en empruntant de fausses identités. Avec son horrible dentier et sa perruque tout aussi grotesque, le retraité allemand surprend et déride tous ses interlocuteurs. À la dernière visite de sa fille Inès, une femme d’affaires rompue spécialisée en restructuration d’entreprises, Winfried remarque le fossé abyssal qui les sépare désormais. Installée temporairement en Roumanie, Inès navigue de réunions d’affaires en réunions d’affaires. Son travail l’a transformée en jeune femme rigide et absorbée, complètement consumée par le stress et incapable de plaisanter. Pour lui venir en aide, Winfried part la rejoindre à Bucarest en compagnie de son fidèle compagnon, l’excentrique et incorrigible Toni Erdmann.

TONI ERDMANN est le troisième long-métrage de la jeune cinéaste allemande Maren Ade, après The Forest for the Trees (2003) et Everyone Else (2009). Cette nouvelle œuvre qu’elle a écrite, produite et réalisée a été présentée en sélection officielle au dernier Festival de Cannes où elle a obtenu le Prix de la critique internationale.

La solide performance du duo d’interprètes, Peter Simonischek et Sandra Hüller, a été encensée par la critique. On annonce déjà une reprise américaine qui mettra en vedette Jack Nicholson. La carrière de Maren Ade est désormais lancée à l’international!" -PEGGY LAROUCHE
Maren Ade
 
Julieta (STF)
Le film sera précédé du court métrage EN PLEINE MIRE, présenté dans le cadre d'un partenariat avec La Course des régions.

Julieta s'apprête à partir vivre au Portugal avec son amoureux Lorenzo lorsque, sur la rue, elle tombe sur Bea, une amie d'enfance de sa fille Antia. Sans savoir que Julieta n'a pas vu sa fille unique depuis plusieurs années, Bea lui apprend qu'elle l'a croisée quelques semaines plus tôt, en Italie. Bouleversée, l'enseignante retraitée décide de rester à Madrid, et donne son congé à Lorenzo, sans un mot d'explication. Julieta n'a jamais pu comprendre le départ d'Antia, partie elle aussi sans se justifier. Dans l'attente de son retour hypothétique, la quinquagénaire emménage dans l'appartement qu'elles habitaient ensemble autrefois, et entreprend l'écriture de son histoire d'amour avec le père d'Antia.
Pedro Almodovar